Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

Courir à jeun pour maigrir : est-ce vraiment utile ?

29/01/2015

Pour varier leur programme et améliorer leurs performances, nombreux sont les sportifs qui pratiquent la course à pied sans avoir mangé. Pourquoi aller courir le ventre vide ? Qu’est-ce que cela apporte sur le plan physique et en termes de résultats ? Est-ce destiné à tout type de sport ? Eléments de réponses.

Le plus : faire fondre les graisses rapidement

Chez l’homme, les réserves de sucre (glycogène musculaire) sont au plus bas au réveil. C’est le moment de la journée pour décider d’une sortie de course à pied à jeun. Mais pourquoi faire fonctionner une machine sans carburant ? Pour piocher dans son deuxième réservoir, comme l’explique Olivier Marchand, coach de sprint court et haies hautes à la Ligue de l’Ile de France d’Athlétisme. Il précise : « la sortie matinale utilisera rapidement ce stock d’énergie pour ensuite puiser dans les graisses. C’est donc une condition idéale pour perdre du poids et du gras ! ». Ce deuxième réservoir est donc celui des lipides et le fait de courir à jeun permet d’augmenter leur consommation lors de l’effort en endurance, ainsi que le résume le docteur Nicolas Bompard dans son livre « La santé en courant » (Editions Chiron, 2011).

Le moins : fatiguer le corps

Toutefois, il est conseillé de demander l’avis de son médecin (généraliste ou spécialiste du sport) avant de s’y adonner. L’entraîneur Olivier Marchand prévient : « Cet exercice à jeun peut occasionner une hypoglycémie qui se manifeste par un « coup de moins bien », des vertiges ou des maux de tête. La personne pourra alors ressentir des coups de pompe dans la journée ».

Le bon équilibre : une séance à pratiquer peu, mais efficacement

Olivier Marchand donne les règles fondamentales à respecter pour éviter les désagréments liés à cette pratique. Il conseille de réaliser des sorties en endurance fondamentale (c’est-à-dire inférieures à 60% de la fréquence cardiaque maximale) « en y allant progressivement, de 15mn lors des premières sorties jusqu’à 1 heure voire 1h30 avec de l’entraînement. » Il poursuit : « pratiquez un bon échauffement musculaire et quelques étirements actifs avant de partir pour éviter les entorses ». Le coach conseille par ailleurs d’avaler un grand verre d’eau avant de partir, et de prendre une barre énergétique avec soi au cas où la faim se ferait sentir. Et au retour (la récompense !), surtout ne pas zapper le petit déjeuner ! Une fois habitué, Olivier Marchand préconise « une voire deux sorties hebdomadaires à jeun, pas plus. »

Dans quel objectif ?

Ce type d’entraînement n’est surtout pas destiné aux néophytes. Olivier Marchand conclue que « si le sportif cherche à améliorer ses résultats ou à perdre du poids, alors la course à jeun est une solution intéressante » et rappelle par exemple ne pas préconiser ces séances pour les athlètes de sprint qu’il suit car ils réalisent des efforts qui demandent trop d’explosivité.

D’après Olivier Marchand, interviewé le 15 Janvier 2015

2ISO01801/15 – 01/2015

Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus