Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

Sport & digestion : l’estomac, organe souvent balloté pendant les trails

19/07/2016

Les troubles digestifs peuvent avoir de lourdes conséquences pendant les trails. Vomissements, nausées, douleurs abdominales ou diarrhées, ces symptômes sont souvent synonymes de contre-performance.


La digestion pendant le sport : le sang concentré dans les jambes, l’estomac à la peine

Lors d’un effort de type sport d’endurance, la vascularisation de l’estomac diminue. Dans un article paru dans la Revue médicale suisse, Gérald Gremion, médecin chef du Swiss Olympic Medical Center, explique que c’est l’intensité de cet effort qui est la cause majeure des problèmes de digestion des coureurs d’endurance. « Tout effort supérieur à 70% du VO2max, décrit l’expert, réduit le flux sanguin dans les viscères de l’ordre de 80% ». Cette réduction correspond à une ischémie [insuffisance de débit sanguin local, ndlr], ce qui pourrait faire dysfonctionner la muqueuse gastrique  et celle, intestinale à l’origine de lésions érosives, puis de saignements. D’autre part, « le martellement du sol, lors de la course à pied, transmet des ondes mécaniques aux viscères avec comme conséquence une augmentation de la vitesse du transit intestinal, ce qui peut être à l’origine des urgences fécales » prévient le médecin suisse. Celui-ci met aussi l’accent sur les boissons sportives ou les gels consommés par les coureurs ayant des concentrations élevées en glucides (boissons hyperosmolaires) pouvant provoquer aussi une diarrhée ou l’urgence fécale.


L’hydratation et une alimentation non agressive : les clés d’une bonne digestion

Véronique Rousseau, diététicienne-nutritionniste à l’INSEP conseille elle aussi de ne pas agresser le tube digestif avec des boissons hypertoniques, très concentrées en glucides, ou trop acides. « Certains ont recours à une argile protectrice pour tapisser le tube digestif une heure avant le début de l’épreuve. C’est une bonne précaution à prendre car le mucus gastrique se fait plus rare lors d’une épreuve de longue durée. »

Mais avant tout, la spécialiste met en avant l’importance capitale d’une hydratation adaptée aux besoins du coureur et une alimentation calibrée, sans quoi la digestion pourra facilement devenir une fragilité chez le sportif. Néanmoins, elle donne quelques conseils pour éviter de rencontrer des problèmes digestifs, notamment dans les épreuves de longue distance en montagne : éviter les fibres crues qui agressent l’estomac, par exemple du poireau, ne consommer que le blanc, prendre des haricots vers extra-fins…


Enfin, quid des pasta parties, désormais en vogue aussi dans les trails et sports d’endurance ? « C’est très bon de prendre plus de glucides complexes comme les pâtes au moins trois jours avant une compétition de type trail, répond Véronique Rousseau, car le sportif va optimiser son stock de glycogène. Le tout est de ne pas coupler cela avec des aliments riches en graisses comme on le voit parfois. Il faut éviter le parmesan sur les pâtes et privilégier une sauce faite avec des tomates mondées (sans peau). Pour les intolérants au gluten, s’orienter vers le riz. Là, on est sûr de ne laisser l’estomac en paix.»


D’après (1) revmed.ch, site consulté le 2/05/2016.

D’après Véronique Rousseau, diététicienne-nutritionniste à l’INSEP à Paris, interviewée le 02/05/2016.

FR2ISO05007/16

Découvrez aussi
Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus