Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

Quelques conseils pour gérer le stress avant une course

21/10/2015

L’approche d’une grande course est parfois difficile à gérer pour les participants, victimes parfois d’un stress dévorant à quelques jours voire quelques heures du départ. Que faire dans ces instants où l’estomac devient douloureux, le cœur s’emballe ou le cerveau tourne en rond alors que les jambes sont à l’arrêt ? Les conseils d’Adrien Marlault, marathonien parisien de 31 ans, qui nous fait partager son expérience de gestion du stress avant les grands rendez-vous.

A quoi ressemble la pression d’avant-course, pourquoi survient-elle ?

« Nous sommes notre pire ennemi », cette phrase n’est jamais aussi vraie qu’en course à pied à mon avis. Avant le départ d’une course, il m’est arrivé d’avoir l’impression que mes amis étaient mieux entraînés que moi. Cela me mettait dans un état de stress important, cela créait chez moi de l’insatisfaction, de la frustration. En fait, la pression monte car on se convainc de ne pas pouvoir atteindre l’objectif qu’on s’est fixé. Si je pense ne pas pouvoir tenir le chrono que j’ai prévu, il est certain que je vais prendre la course d’un mauvais pied, et la pression sera d’autant plus grande. Cela joue sur la fatigue du jour, alors qu’il faudrait relativiser. Mais entre ce qu’on vit et qu’on voudrait vivre, c’est parfois le grand écart. De plus, on ne fait pas souvent de grandes courses, en tout cas celles pour lesquelles on s’est préparé pendant de longs mois. Donc on peut être tenté de faire un coup de poker sur une partie du parcours, et ne plus se tenir à son plan de route. C’est généralement une très mauvaise idée !

Quelles sont vos stratégies pour gérer le stress sur la ligne de départ ?

Je m’entoure d’une bande d’amis avec lesquels j’aime courir et je fais le clown. Je détends l’atmosphère, et cela me permet de relativiser la difficulté que je vais vivre, car je vais alors simplement ressentir le plaisir d’être là pour aller courir, tout ce plaisir qui avait pu se camoufler derrière le stress. En pensant qu’on est tous dans la même galère, je me reconcentre sur mon objectif, je ne fais plus cas de celui des autres. Sur le plan physique, mon estomac est plutôt capricieux, ce qui m’oblige à être très vigilant dans les jours qui précèdent les grosses courses : je mange des pâtes sans tomates pour ne pas en subir l’acidité, j’évite de consommer des légumes verts pour ne pas être ballonné, et je mange surtout du riz plusieurs jours avant. Je reste très vigilant sur mon alimentation car le stress n’est pas bien supporté par l’estomac, donc je ne lui apporte rien de nouveau ou qu’il ne tolère pas bien la semaine précédant la course. J’essaie aussi de prendre des pansements gastriques sous forme de poudres.

Pour résumer, quelle ligne de conduite vous semble la plus sûre pour ne pas céder au stress avant une course ?

Respecter son plan de route et son objectif, ne pas céder à l’improvisation, cela est sans intérêt et souvent contre-productif. Effectuer ses routines si on en a, car cela permet de poser ses repères sur un endroit que l’on ne connait pas forcément. Ne pas tenter de nouvelles choses, que ce soit sur les temps que l’on veut réaliser, sur l’alimentation ou même sur le matériel qu’on utilise. Tout doit être connu, car c’est ainsi qu’on va pouvoir réellement prendre du plaisir et donc être performant sur la durée. Si c’est possible, motiver des amis à venir nous encourager à certains points de la course, notamment les plus prêts de l’arrivée, rien que cela donne une bonne raison de continuer si on doute pendant la course !

D’après Adrien Marlault, interviewé le 5/10/2015.

FR2ISO09309/15

Découvrez aussi
Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus