Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

Eviter l’hypoglycémie pendant l’effort sportif (1/2)

15/09/2016

L’hypoglycémie peut toucher le sportif en plein effort. Les signes d’apparition de l’hypoglycémie sont nombreux et nécessitent d’agir rapidement. Il est possible d’enrayer une crise d’hypoglycémie grâce à quelques conseils simples.

L’hypoglycémie correspond à une diminution de la quantité de glucose (sucre) contenue dans le sang au-dessous de 0,5 grammes par litre. Le cerveau ne peut pas se passer du glucose comme source d’énergie. Cela a pour conséquence que si le glucose vient à faire défaut au cerveau, celui-ci va être perturbé dans son fonctionnement normal, allant jusqu’à des lésions cellulaires et tissulaires. Ceci est d’autant plus grave que, contrairement aux autres tissus, le cerveau ne peut pas utiliser les lipides comme source d’énergie de substitution.

Les symptômes de l’hypoglycémie durant le sport

Les symptômes de l’hypoglycémie peuvent venir de la sécrétion excessive d’adrénaline ou d’un mauvais fonctionnement du système nerveux central. Une crise d’hypoglycémie peut se manifester sous de nombreux signes, comme la transpiration, la faim, des tremblements, la tachycardie (accélération du rythme cardiaque), des vertiges, la pâleur, une vision troublée, des jambes flageolantes, des picotements autour de la bouche ou un comportement inhabituel voire une perte de conscience.

Bien réagir face à une crise d’hypoglycémie

Quand l’hypoglycémie survient, il faut agir très rapidement. Tant que la personne est consciente, il faut qu’elle se « re-sucre » seule. D’abord, arrêter son activité sportive et s’asseoir calmement. La Fédération Française des Diabétiques rappelle que « 15 grammes de glucides (sucres) suffisent, soit 3 morceaux de sucre, ou un verre de jus de fruit, un verre de soda classique (non light), 1 cuillère à soupe de confiture ou de miel. Si jamais la personne est inconsciente, il faut évidemment appeler les secours car c’est un cas d’urgence. » Il faut donc proposer à la personne faisant un malaise de manger du sucre pour faire remonter la glycémie.

L’éviter durant le sport

Le sportif est susceptible de faire des erreurs dans son alimentation qui vont le conduire à une crise hypoglycémie pendant un effort. Christophe Hausswirth, chercheur en Physiologie du sport à Paris, habilité à diriger les recherches, explique comment éviter cette situation : « En n’apportant pas de sucres à index glycémique élevés dans les 15 min avant l'effort. Et prendre des apports sucrés à base de glucose, fructose et maltodextrine [sucres rapides, ndlr] au-delà de la première heure d'exercice, et à des concentrations en sucre de 6% (60 g de sucre par litre d'eau). »


D’après www.vulgaris-medical.com et www.afd.asso.fr, www.afd.asso.fr  consultés le 01/09/2016.
D’après Christophe Hausswirth, Chercheur en Physiologie du sport à Paris, habilité à diriger les recherches. Interview réalisée le 01/08/2016.

FR2ISO06010/16

Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus