Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

Le sport, un remède efficace contre les jambes lourdes

28/05/2016

Sensation de fatigue dans les membres inférieurs, de pesanteur voire de gonflement, les jambes lourdes sont dues à un problème de circulation sanguine. La pratique d’un sport peut améliorer ce retour de sang, néanmoins celle-ci doit être adaptée au système veineux.

Des jambes douloureuses, qui semblent lourdes et particulièrement gonflées en fin de journée ? Une femme sur deux serait victime de cette sensation de « jambes lourdes », et un homme sur cinq. «La circulation sanguine se fait en aller-retour », explique le docteur Bruno Payen, médecin vasculaire à Paris. « D’abord du cœur vers les jambes, grâce à la pompe cardiaque, puis des pieds vers le cœur et le poumon grâce à la pompe musculaire. En cas d’inactivité, un déséquilibre s’installe entre la descente régulière de sang par le cœur et le retour veineux insuffisant : le sang s’accumule alors au cours de la journée dans les jambes et donne une impression  de « jambes lourdes ». Chaleur, fin de journée et piétinement augmentent ce phénomène.

Jambes lourdes : comment se soigner ?

Ce phénomène étant mécanique, il est possible d’y apporter une réponse du même ordre. Selon le docteur Bruno Payen, il faut « mobiliser le sang qui stagne dans les veines par la marche ou le sport et la surélévation des jambes en facilitant le retour du sang vers le cœur ». Par ailleurs, le praticien préconise de compenser la chaleur ambiante par l’application de froid sur les jambes ce qui diminue le diamètre des veines et donc la quantité de sang qu’elles contiennent. Le docteur Bruno Payen apprécie les effets des chaussettes médicales de contention : « Elles empêchent le sang de rester trop longtemps dans les jambes (à ne pas confondre avec les chaussettes de compression aujourd’hui très en vogue chez les sportifs, elles, destinées à une action plutôt musculaire). » Enfin, il est possible d’utiliser des phlébotoniques (médicaments allopathiques ou homéopathiques à base de ruscus, marron d’Inde, hamamélis, Jouvence de l'abbé Soury ou encore Ginko-biloba) car ils diminuent les symptômes veineux.

Le sport est un bon remède pour diminuer les jambes lourdes, mais il faut bien choisir

De façon générale, le sport améliore le retour veineux. Le docteur Bruno Payen l’explique par « l’action mécanique du pied et la contraction du mollet qui font remonter le sang vers le cœur ». La seule restriction porte sur le rythme de l’activité sportive, qui doit être adapté à la personne : « par exemple dans les sports de course ou de saut, explique le docteur Bruno Payen, le fait de taper trop fort et trop vite le pied sur le sol va entraîner une dilatation des veines superficielles des jambes, ce qui n’est pas bon pour l’élasticité des parois veineuses ». Les activités recommandées par le médecin vasculaire sont les sports doux et réguliers, comme la marche à pied, le vélo et surtout la natation (nage, aquagym, aqua-bike) qui, elle, apporte les meilleures conditions de lutte contre les jambes lourdes grâce à la fraîcheur de l’eau et à l’absence de pesanteur du corps dans l’eau. A contrario, les sports où l’on piétine ou à « à-coups » sont moins recommandés, comme le tennis, le squash, le badminton, le basket, le volley, le tennis de table ou l’escrime. Le docteur Bruno Payen prévient : « Il faut donc trouver un équilibre entre l’effet positif du sport sur le plan général (condition physique, perte de poids) et son excès qui peut nuire à la circulation veineuse ». A noter que les sportifs peuvent être touchés par les jambes lourdes du fait de l’intensité de leur sport. Cependant, le plus souvent ce sont les piétinements entre deux compétitions ou dans les transports pour se rendre à leur activité qui en sont l'origine.

Pourquoi les femmes sont davantage touchées par le phénomène des jambes lourdes ?

C’est essentiellement une raison hormonale. A la fin du cycle menstruel, lors de la prise de certaines pilules et encore plus pendant les grossesses, la majoration du taux des hormones augmente la taille des veines et rend les jambes plus lourdes. Le docteur Bruno Payen conseille d’ailleurs pendant la grossesse la poursuite d’une activité physique douce mais régulière et surtout le port diurne d’une contention.

D’après sf-phlebologie.org, irbms.com, sportsante.info, consultés le 12/11/2015.

D’après le docteur Bruno PAYEN, médecin vasculaire (Paris), interviewé le 4/11/2015.

FR2ISO02403/16

Découvrez aussi
Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus