Suivez l'actualité d'ISOXAN®
Actualités

Retrouvez l'actualité de nos sportifs partenaires, des conseils en nutrition et entraînement dispensés par des experts, des témoignages de sportifs professionnels et amateurs sur leurs performances... Le blog ISOXAN® Sport vous conduit au coeur du défi sportif ! Pour encore plus d'actus, rejoignez notre Communauté Sport sur les réseaux sociaux. Ensemble, relevons tous nos défis à 100%.

Toutes les actualités

VTT : être solide sur le parcours du Roc d’Azur

06/09/2016

Traditionnellement organisé en octobre, le plus grand événement VTT mondial revient cette année pour une 33ème édition. L’occasion de réunir plus de 20 000 participants et 150 000 visiteurs sur cinq jours à Fréjus, dans le Var. Mais au fait, que doivent savoir les néophytes qui n’ont jamais participé et qui ne veulent pas être perdus dans la masse ? Réponses avec Frédéric Salomone, directeur de course du Roc D’Azur.

Pouvez-vous nous présenter le parcours du Roc d’Azur et ses parties stratégiques ?

Le tracé a été retouché, cette année il est plus condensé. Le secteur de la Flûte, situé au nord du golf de Roquebrune, est composé de collines et de vallons qui s’enchaînent. Il nous permet de rendre le parcours un peu plus tonique sur une vingtaine de kilomètres. Par ailleurs, les principaux lieux de passages bien connus des participants sont conservés, comme la descente du Fournel, le col du Bougnon, le sentier des douaniers, la plage de la Glaviotte... Globalement, un parcours assez dynamique, même si on reste sur les mêmes kilométrages et de dénivelés que les éditions précédentes.

A quoi faut-il être spécialement attentif pour une première participation à cette course de VTT ?

Pour cette épreuve principale du Roc d’Azur, 5 000 coureurs s’élancent partir sur plusieurs vagues donc cela donne lieu à un départ très dense même s’il fait plus de 50 mètres de large. Maintenant pour coller à l’esprit de la discipline, il y a quand même beaucoup de sentiers surtout en descente et parfois en montée. Pour frayer son chemin, je conseille d’avertir le coureur précédent notamment en descente parce que tout le monde n’a pas le même bagage technique. Et puis, il faut s’attendre à un sol très sec, car même en cas de pluie pendant plusieurs jours d’affilée, ce ne sera jamais boueux sur le massif des Maures en raison d’un parcours très sablonneux. Quand il est humide cela apporte une grosse adhérence, mais quand le terrain est très sec, celui-ci a tendance à être fuyant. Dans ces conditions-là, les coureurs seront plus à l’aise s’ils montent des pneus adaptés au temps sec. Et il faut aussi s’adapter à la chaleur, car même si depuis quelques années le climat a été assez clément pour le Roc d’Azur, il faut s’hydrater très régulièrement, au moins un bidon tous les 10 km.

Quelles sont les difficultés liées au parcours de VTT?

Elles sont liées à l’enchaînement d’ascensions assez courtes et pentues, donc c’est une course d’usure. Le dénivelé cumulé n’est pas extrême, mais c’est l’enchaînement qui fait mal aux pilotes. Le terrain est sablonneux, donc lorsqu’il est sec, on perd en motricité et on roule moins bien. On force davantage. Les coureurs les plus techniques ont la capacité de trouver facilement l’adhérence sur leurs vélos, cela se retrouve dans le classement final !


D’après Frédéric Salomone, directeur de course du Roc d’Azur. Interview réalisée le 02/08/2016.

FR2ISO05909/16

Découvrez la gamme
ISOXAN® Sport

Pour vivre le sport à 100% avant, pendant et après l'effort ! En savoir plus